J’accueille

J’accueille

Chaque jour, dans le monde, des personnes prennent la décision la plus difficile de leur existence : partir de chez elles dans l’espoir de trouver une vie meilleure et plus sûre.

Nous vivons presque tous l’expérience de quitter l’endroit où nous avons grandi, sans nécessairement aller plus loin que le village voisin ou la ville d’à côté. Certaines personnes, en revanche, doivent quitter leur pays – pour une courte période ou pour toujours.

Il existe de nombreuses raisons qui poussent des habitants des quatre coins de la planète à reconstruire leur vie dans un autre pays. Certaines personnes partent chercher un emploi ou faire des études. D’autres fuient des persécutions ou des violations des droits humains comme la torture. Des millions tentent d’échapper à des conflits armés ou à d’autres crises ou situations violentes. D’autres encore ne se sentent plus en sécurité et ont pu être la cible de violences uniquement à cause de ce qu’elles sont, de ce qu’elles font ou de ce en quoi elles croient, par exemple en raison de leur origine ethnique, leur religion, leur orientation sexuelle ou leurs opinions politiques.

Leurs périples, qui débutent toujours avec l’espoir d’un avenir meilleur, peuvent se dérouler sous le signe du danger et de la peur. Des personnes risquent d’être victimes de la traite ou d’autres formes d’exploitation. Certaines sont placées en détention par les autorités dès leur arrivée dans un nouveau pays. Lorsqu’elles s’installent enfin et commencent une nouvelle vie, de nombreuses personnes sont confrontées quotidiennement au racisme, à la xénophobie et aux discriminations.

Certaines finissent par se sentir seules et isolées parce qu’elles ont perdu les réseaux de soutien que la plupart d’entre nous prenons pour acquis : leur communauté, leurs collègues, leurs proches, leurs amis.

Pourquoi quitte-t-on son pays ?

Il peut être trop difficile ou trop dangereux de rester dans son pays, ce pour de multiples raisons. Des enfants, des femmes et des hommes fuient la violence, la guerre, la faim, l’extrême pauvreté ; ils peuvent aussi être amenés à partir en raison de leur genre ou de leur orientation sexuelle, ou encore pour échapper aux effets du changement climatique ou aux retombées d’une catastrophe naturelle. Bien souvent, ces difficultés se conjuguent.

Cependant, les personnes qui quittent leur pays ne sont pas toutes en danger. Certaines pensent qu’elles ont plus de chances de trouver du travail dans un autre pays parce qu’elles disposent de la formation ou du capital nécessaire pour chercher des débouchés ailleurs. D’autres souhaitent rejoindre des proches ou des amis qui vivent déjà à l’étranger. D’autres encore ont l’intention de commencer ou de terminer leurs études dans un autre pays. Il existe de nombreuses raisons qui poussent des personnes à aller construire leur vie ailleurs.

Définitions : réfugié, demandeur d’asile et migrant

Les termes « réfugié », « demandeur d’asile » et « migrant » servent à décrire des personnes en mouvement, qui ont quitté leur pays et traversé des frontières.

Les termes « migrant » et « réfugié » sont souvent utilisés l’un pour l’autre mais il est important de les distinguer car ils présentent une différence juridique.

Qu’est-ce qu’un réfugié ?

Les réfugiés sont des personnes qui ont fui leur pays car elles risquaient d’y être victimes de graves atteintes à leurs droits humains et de persécutions. Leur vie et leur sécurité étaient menacées, à tel point qu’ils avaient le sentiment de n’avoir d’autre choix que de quitter leur pays et de chercher un endroit où ils ne seraient plus en danger car leur propre État ne pouvait pas ou ne voulait pas les protéger. Les réfugiés ont droit à une protection internationale.

Qu’est-ce qu’un demandeur d’asile ?

Les demandeurs d’asile sont des personnes qui ont quitté leur pays et demandent à être protégées de persécutions et de graves atteintes aux droits humains commises dans un autre pays mais qui n’ont pas encore été reconnues légalement comme des réfugiés et attendent qu’il soit statué sur leur demande d’asile. Le droit d’asile est un droit humain, au titre duquel tout le monde devrait être autorisé à entrer dans un autre pays pour y demander l’asile.

Qu’est-ce qu’un migrant ?

Il n’existe pas de définition juridique reconnue au niveau international. À l’instar de la plupart des organismes et organisations, Amnesty International considère que les migrants sont des personnes qui vivent hors de leur pays d’origine mais ne sont ni des demandeurs d’asile ni des réfugiés.

Certains migrants quittent leur pays pour travailler, faire des études ou rejoindre des membres de leur famille, par exemple. D’autres y sont incités par la pauvreté, les troubles politiques, la violence de bandes criminelles, les catastrophes naturelles ou d’autres problèmes graves.

De nombreuses personnes, bien que ne remplissant pas les critères juridiques qui feraient d’elles des réfugiés, pourraient être en danger si elles rentraient chez elles.

Il est important de comprendre que, même si des migrants ne fuient pas de persécutions, leurs droits humains doivent malgré tout être protégés et respectés, quel que soit leur statut dans le pays où ils se sont installés. Les gouvernements sont tenus de protéger tous les migrants de la violence raciste et xénophobe, ainsi que de l’exploitation et du travail forcé. Les migrants ne devraient jamais être détenus ni renvoyés de force dans leur pays sans raison légitime.