Categories

Accueil > Actualité > Rapport annuel 2011 d’Amnesty International

Rapport annuel 2011 d’Amnesty International

13 mai 2011
El hadj Abdoulaye Seck

De nouvelles armes pour les militants des droits humains : les nouvelles technologies de l’information et de la communication

Ce 13 mai 2011, Amnesty International a procédé au lancement de son rapport annuel. Au Sénégal, une conférence de presse a été organisée au siège de la Fondation Konrad Adenauer en présence de l’ensemble de la presse écrite, radio et télé.

Le rapport annuel 2011 d’Amnesty International rend compte de la situation des droits humains en 2010 dans 157 pays et territoires. Il donne à voir un monde où les femmes et les hommes ne cessent de défier l’oppression et d’affronter ceux qui bafouent les droits humains, malgré l’arsenal redoutable de mesures répressives déployé pour les en empêcher.

En 2010, les militants et les journalistes ont utilisé les nouvelles technologies de façon novatrice et imaginative pour agir en faveur des droits humains. Ils s’appuient sur le monde virtuel pour que l’aspiration à vivre dans la dignité devienne une exigence véritablement mondiale.

Cette synthèse du rapport 2011 d’Amnesty International montre que les populations les plus affectées par les atteintes aux droits humains sont la véritable force motrice de la lutte pour ces droits. Grâce à leur détermination et à leur persistance, qui ont eu valeur d’exemple pour des millions d’êtres humains, il a été de plus en plus difficile pour les Etats d’ignorer la clameur qui s’élève en faveur de changements fondamentaux et irréversibles.

Amnesty International a été fondé en 1961 avec une mission claire : créer un mouvement de solidarité internationale pour combattre l’injustice partout dans le monde. Cinquante ans après, le monde a changé du tout au tout. Cependant, les femmes et les hommes, où qu’ils soient, doivent s’unir pour protéger les droits humains, et cette nécessité est toujours aussi forte.

Partager