Categories

Accueil > Actualité > A quand un Observateur pour visiter les lieux de privation des libertés (...)

A quand un Observateur pour visiter les lieux de privation des libertés ?

25 juin 2010
El hadj Abdoulaye Seck

La communauté internationale célèbre, le samedi 26 juin 2010, la journée internationale de soutien aux victimes de la torture.

Cette journée est l’occasion pour nous d’attirer l’attention sur la souffrance des victimes de la torture, de leurs familles ainsi que de leurs communautés et de condamner fermement cette pratique bannie en toute circonstance et qui continue d’avoir lieu dans les brigades de gendarmerie et les commissariats de police du Sénégal.

Au cours des trois dernières années, plusieurs personnes sont décédées dans des circonstances non encore élucidées dans les locaux de la police et de la gendarmerie et plusieurs procès ont été entachés de sérieuses allégations de torture qui n’ont fait l’objet d’aucune enquête judiciaire en violation totale du code pénal sénégalais et de la convention des Nations Unies contre la torture ratifiée en 1986.

Nous appelons le gouvernement du Sénégal à prouver sa volonté affirmée de lutter contre la torture en nommant au plus vite l’Observateur des lieux de privation de liberté et en lui accordant des moyens humains et financiers suffisants pour remplir sa mission .

Ont signé :

-  Amnesty International Sénégal

-  Association des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (ACAT Sénégal)

-  Comité Africain des Educateurs aux Droits Humains (CAEDHU)

-  Groupe Agora pour la Recherche et la Protection des Droits de l’Enfant (Gra-Redep)

-  Organisation National des Droits de l’Homme (ONDH)

-  Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO)

-  Réseau Africain pour le Développement Intégré (RADI)

Partager