Categories

Accueil > Actualité > Rapport du Forum sur le thème : « Le rôle des femmes dans la résolution des (...)

Rapport du Forum sur le thème : « Le rôle des femmes dans la résolution des conflits en Afrique : le cas de la Casamance »

28 avril 2009
seydi

Le samedi 18 avril 2009 s’est tenu un forum sur la paix à l’Alliance Franco-Sénégalaise de Ziguinchor organisé par la section sénégalaise d’Amnesty International, le Mouvement Citoyen en partenariat avec la Fondation Konrad Adenauer.

Ce Forum d’une journée a réuni les autorités administratives, militaires et politiques de la Casamance, des représentants du Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance (MFDC) et de la société civile.

Le but de cette manifestation était de contribuer à la recherche de la paix en Casamance par une prise en compte effective du rôle des femmes dans la résolution et pour ce faire, quatre communications ont été présentées :

1. Processus de paix et reconstruction en Casamance : état des lieux
2. Le processus de paix en Casamance : quelles perspectives ?
3. Quel rôle pour les femmes dans la recherche de la paix en Casamance ?
4. La prise en compte des problèmes spécifiques aux femmes dans les négociations de paix : veuves et épouses de « disparus », femmes victimes de violences sexuelles, etc.

Les femmes des différentes associations de la Société Civile Casamançaise ont exprimé leur joie de voir regrouper autour d’une même salle l’ensemble des principaux protagonistes de la crise casamançaise. En effet, elles souhaitent être impliquées dans les processus de négociation car pour elles, seules les femmes sont capables d’apporter une véritable paix dans cette région méridionale du pays qui a souffert de vingt sept ans de conflit.

A l’issu de ce forum, les différents acteurs du conflit casamançais ont exprimé leur souhait d’aboutir à une paix définitive et durable. Mais pour cela, les éléments du MFDC qui étaient dans la salle ont manifesté leur volonté d’ouvrir des négociations avec le Gouvernement du Sénégal pour ne pas empirer la situation. Pour eux, depuis la mort de l’Abbé Diamacoune Senghor, le leader charismatique du MFDC, ils ont l’impression que l’Etat du Sénégal a enterré le dossier casamançais.

Notons que le débat a été fructifiant, houleux voire riche vu les différentes prestations faites par les communicatrices et la qualité des contributions des participants. Notons aussi que la presse était représentée par d’éminents journalistes de la région, qui maîtrisent parfaitement la crise casamançaise, nous voulons citer par là Mr Ibrahima Gassama Directeur d’une nouvelle radio ZIG FM et qui a eu a interviewé Salif Sadio, un des chefs du maquis ; Mr Papo Mané de Walf FM et TV.

A la fin de ce forum, une déclaration a été présentée et proposée aux différents participants et acteurs du processus de paix en Casamance. Et après l’avoir revue et diagnostiqué, elle a été adoptée et envoyée aux différents acteurs de la paix à savoir le représentant de l’Etat, l’armée, la Société Civile et la presse.

Amnesty International et le Mouvement Citoyen pensent que les conclusions de ce forum constitueront un déclic patent pour la réouverture des négociations qui vont pour cette fois ci impliquer les Organisations féminines, seules garantes d’une paix définitive et durable.

DECLARATION FINALE

Le Forum sur le rôle des femmes dans le processus de paix en Casamance, organisé par Amnesty International Sénégal, la Fondation Konrad Adenauer et le Mouvement Citoyen,

Constatant le blocage du processus de paix en Casamance et ses conséquences dramatiques sur la sécurité des personnes et des biens et le développement socio-économique de la région

Conscient du rôle de facilitateur que peuvent jouer les femmes pour relancer le processus de paix,

Appelle à l’unité et à la coordination de toutes les initiatives des organisations de femmes en faveur de la paix en Casamance,

Encourage ces organisations à entreprendre de concert des démarches visant à relancer le processus de paix entre le gouvernement et le MFDC,

Exhorte le gouvernement et le MFDC à faire preuve de bonne foi dans la conduite du processus de paix et à lever tous les préalables et toutes les objections qui ont jusqu’ici constituer les blocages

Exhorte en outre le MFDC à reconsidérer ses revendications concernant le statut juridique de la Casamance à la lumière de la tendance générale observée sur le continent et dans le monde en faveur de l’unité et de l’intégration.

Fait à Ziguinchor, le 18 avril 2009.

Le Forum

Télécharger le document en Format WORD ci-après :

titre documents joints

Partager