Categories

Accueil > Actualité > L’Etat et les collectivités territoriales doivent renforcer leurs efforts en (...)

L’Etat et les collectivités territoriales doivent renforcer leurs efforts en faveur des droits des personnes handicapées

31 juillet 2018
El hadj Abdoulaye Seck

Amnesty International Sénégal a initié deux jours de formations sur les normes internationales, régionales et nationales relatives aux droits humains des personnes handicapées. Une trentaine de participants en provenance de Kolda, Sédhiou et Ziguinchor ont longuement échangé sur la prise en compte de leurs besoins, leurs contributions au développement du Sénégal en tant que membres de la société ainsi que les difficultés rencontrées au quotidien dans leurs relations avec les populations et les administrations.

La question du handicap doit, selon Seydi Gassama directeur d’Amnesty International Sénégal, interpeller tous les acteurs notamment l’Etat qui doit accroître les moyens pour que la prise en charge des personnes handicapées soit une réalité. Cette obligation incombe également à la société civile, au secteur privé et aux collectivités territoriales. Les personnes handicapées ont besoin de mesures spéciales pour jouir de tous les droits humains reconnus et par la même occasion contribuer au développement économique des sociétés dans lesquelles elles évoluent. Il faudrait que tous les acteurs travaillent à mettre en place un cadre qui puissent garantir aux personnes handicapées la jouissance de leurs droits humains fondamentaux.

Abordant dans le même sens, le Préfet du département de Sédhiou qui a présidé les travaux a magnifié la collaboration avec Amnesty International et les actions que l’organisation met en oeuvre pour le bien-être des populations. L’Etat a t-il rappelé est disposé à assurer sa mission d’accompagnement de toutes les couches sociales dans le cadre de la mise en oeuvre des politiques publiques. Il a exhorté les associations de personnes handicapées à renforcer leur présence sur le terrain afin que leurs besoins soient connus et mieux pris en compte. L’administration à tous les niveaux reste disponible à assurer la mise en relation avec les partenaires qui souhaitent également intervenir dans le partenariat.

A la suite de ces deux jours d’échanges, les fédérations régionales par le biais de leurs représentant ont publié la déclaration ci-dessous :

DECLARATION DES ORGANISATIONS DES PERSONNES HANDICAPEES DES REGIONS DE SEDHIOU, KOLDA ET ZIGUINCHOR

Nous, responsables des Organisations de Personnes Handicapées (OPH) des régions de Sédhiou, Kolda et Ziguinchor, réunies en séminaire de formation en droits humains avec le soutien d’Amnesty International Sénégal, à la Chambre de Commerce de Sédhiou les 30 et 31 juillet 2018 :

Saluons les efforts consentis par l’Etat du Sénégal pour la promotion et la protection des droits humains des personnes handicapées par la mise en place d’un cadre juridique et institutionnel : ratification de la convention des Nations Unies sur les droits des personnes handicapées, adoption de la loi d’orientation sociale et mise en place des Commissions Techniques Départementales (CTD) pour la Carte d’Egalité des Chances (CEC) et des décrets d’application en cours d’adoption ;

Exhortons l’Etat à accélérer la signature des décrets d’application devant rendre effectives les dispositions pertinentes de la Loi d’Orientation Sociale (LOS) 2010-15 ;

Exhortons en outre l’Etat, en rapport avec les collectivités territoriales, à poursuivre et à renforcer les efforts en faveur des droits humains des personnes handicapées pour leur pleine participation sociale en égalité avec tous les citoyens, en prenant notamment les mesures suivantes :

 Faire en sorte que chaque personne handicapée ait sa Carte d’Egalité des Chances (CEC), quitte à décentraliser l’impression desdites cartes dans chaque région ;

 Faire en sorte que chaque personne handicapée puisse bénéficier effectivement, comme le souhaitait SE M. le Président de la République Macky SALL, lors du lancement de la Carte d’égalité des chances (CEC) à Dakar, de la Bourse de Sécurité Familiale (BSF) et de l’enrôlement dans les mutuelles de santé (Couverture Maladie Universelle) en même temps que leurs familles ;

 Veiller à l’effectivité de la nécessaire accessibilité aux édifices publics et à tout lieu devant accueillir du public, conformément à la loi ;

 Eriger des écoles spéciales en Casamance pour les enfants à Besoins Educatifs Spéciaux (BES) afin de leur éviter les ruptures souvent douloureuses d’avec leur environnement immédiat pouvant causer des échecs scolaires ;

 Recruter des personnes handicapées dans la Fonction Publique et mieux prendre en compte les régions autres que Dakar. Inciter également les collectivités territoriales et le secteur privé à s’inspirer du niveau central dans le recrutement de leur personnel.

Fait à Sédhiou, le 31 juillet 2018

FRAPH Ziguinchor Alassane BADIANE
FRAPH Kolda Amadou DRAME
FRAPH Sédhiou Diounkou Souleymane MANSALY

Partager