Categories

Accueil > Actualité > Communiqués de presse internationaux > Quelque 380 000 lettres et signatures remises lors d’une tournée des (...)

Quelque 380 000 lettres et signatures remises lors d’une tournée des ambassades

18 janvier 2018

<https://www.amnesty.be/local/cache-...>

Ce jeudi 18 janvier, un bus aux couleurs d’Amnesty International a relié les ambassades de Turquie, du Honduras, de Chine, d’Israël, de Madagascar, de Finlande, d’Égypte, de Jamaïque et du Bangladesh pour remettre les signatures de pétitions et les lettres récoltées et écrites en Belgique à l’occasion du « Marathon des lettres » en faveur d’individus dont les droits humains sont gravement bafoués.

« Ces dizaines de milliers de lettres et de signatures impressionnent beaucoup les ambassades, nous avons pu encore nous en rendre compte aujourd’hui, et constituent un moyen de pression énorme qui permet de réels changements. Elles s’ajoutent à des millions d’autres qui ont été écrites et récoltées dans le monde entier et permettent d’attirer l’attention sur des cas, qui autrement, risqueraient de sombrer dans l’oubli », explique Philippe Hensmans, directeur de la section belge francophone d’Amnesty International. Voir aussi : Marathon des lettres 2017 - Écrivez, sauvez des vies !

À l’occasion de ce tour, des représentants d’Amnesty International ont été reçus par plusieurs ambassades, dont celles du Honduras, de Madagascar et de Finlande, à qui elles ont exposé les cas qui les concernent.

<https://www.amnesty.be/local/cache-...>

Complément d’information

Les individus en danger en faveur desquels les lettres et pétitions ont été remises aux ambassades sont : Farid al Atrash et Issa Amro (Israël et Territoires occupés palestiniens), deux militants palestiniens non-violents demandant la fin de la colonisation israélienne, poursuivis sur base d’accusations fantaisistes ; Clovis Razafimalala (Madagascar), militant écologiste placé en détention puis condamné à cinq ans d’emprisonnement avec sursis sur la base de fausses accusations ; Ni Yulan (Chine) ancienne avocate qui se mobilise en faveur des personnes expulsées de leur logement et qui a été harcelée par les autorités, arrêtée à plusieurs reprises et frappée violemment en détention ; 11 défenseurs des droits humains (Turquie), dont le président et la directrice de la section nationale d’Amnesty, qui font l’objet d’un procès pour des infractions liées au « terrorisme », des accusations fantaisistes qui pourraient leur valoir une peine pouvant aller jusqu’à 15 ans d’emprisonnement ; Les membres du MILPAH (Honduras), défenseurs de leurs terres ancestrales face aux très puissants intérêts hydroélectriques et miniers, en butte à des campagnes de dénigrement, des menaces de mort et des agressions physiques ; Sakris Kupila (Finlande), étudiant en médecine transgenre qui doit être reconnu comme ayant des « troubles mentaux » et se faire stériliser pour pouvoir changer de genre à l’état civil ; Xulhaz Mannan (Bangladesh), tué à coups de machette sous les yeux de sa mère pour avoir été l’un des fondateurs du seul magazine du Bangladesh consacré aux questions LGBTIQ ; Shackelia Jackson (Jamaïque), qui se bat pour obtenir justice après le meurtre de son frère par la police ; Hanan Badr el Din (Égypte), qui cherche toujours la vérité suite à la disparition de son mari qui a été arrêté lors d’une manifestation en juillet 2013 ; Tadjadine Mahamat Babouri (Tchad), cybermilitant, gravement malade en raison de ses conditions de détention et encourant la réclusion à perpétuité.

Le « Marathon des lettres », la plus grande campagne en faveur des droits humains dans le monde, a été organisé à Bruxelles et en Wallonie dans 40 villes, communes et universités. En 2016, cette action a permis de récolter 4 600 000 lettres à l’échelle de la planète.

Voir en ligne : https://www.amnesty.be/infos/actual...

Partager