Categories

Accueil > Actualité > Communiqués de presse internationaux > Égypte : Seize hommes incarcérés à la suite d’une vague de répression homophobe (...)

Égypte : Seize hommes incarcérés à la suite d’une vague de répression homophobe sans précédent

28 novembre 2017

<https://www.amnesty.be/local/cache-...>

Face aux informations selon lesquelles un tribunal du Caire a déclaré 16 hommes coupables de « débauche » et les a condamnés à une peine de trois ans d’emprisonnement suivis de trois ans de mise à l’épreuve, la directrice des campagnes sur l’Afrique du Nord à Amnesty International a réagit.

« Ces peines portent atteinte à l’intimité de l’être humain et sont un nouvel exemple des persécutions que subissent actuellement les personnes LGBTI et, plus généralement, des violentes attaques contre les droits humains auxquelles se livrent les autorités égyptiennes. Ces poursuites bafouent le droit de ces hommes de bénéficier de l’égalité de traitement, indépendamment de leur orientation sexuelle supposée » a déclaré Najia Bounaim .

« Ces deux derniers mois, plus de 70 personnes LGBTI ont été arrêtées à l’occasion d’une vague de répression sans précédent, et plus de 40 d’entre elles ont été condamnées à des peines d’emprisonnement d’une durée allant jusqu’à six ans. Les autorités égyptiennes doivent annuler immédiatement les peines prononcées contre ces 16 hommes et les libérer sans condition.

« Au moins cinq des hommes condamnés ont été soumis contre leur gré à des examens anaux après leur arrestation en septembre. Les examens anaux forcés sont contraires au droit international, qui interdit la torture et les autres mauvais traitements. Nous condamnons ces agissements avec la plus grande fermeté. »

D’après l’Initiative égyptienne pour les droits personnels, au moins 76 personnes ont été arrêtées dans toute l’Égypte en raison de leur orientation sexuelle supposée après que le drapeau arc-en-ciel a été déployé lors d’un concert de Mashrou Laila, au Caire, le 22 septembre. Nombre des personnes arrêtées par les forces de sécurité ont été piégées au travers d’applications de rencontres en ligne. Plus de 60 députés égyptiens ont proposé une loi profondément discriminatoire qui, pour la première fois dans le pays, érigerait explicitement en infraction les rapports sexuels entre personnes de même sexe.

Voir en ligne : https://www.amnesty.be/infos/actual...

Partager