Categories

Accueil > Actualité > Communiqués de presse internationaux > Chine : Un éminent avocat spécialiste des droits humains condamné sans (...)

Chine : Un éminent avocat spécialiste des droits humains condamné sans fondement

21 novembre 2017

<https://www.amnesty.be/local/cache-...>

La déclaration de culpabilité et la peine de deux ans d’emprisonnement prononcées contre Jiang Tianyong, éminent avocat chinois et spécialiste des droits humains, sont totalement injustes et il doit être libéré immédiatement et sans condition

Mardi 21 novembre, Jiang Tianyong a été déclaré coupable d’« incitation à la subversion de l’État » par le tribunal populaire intermédiaire de la ville de Changsha. Au cours d’un simulacre de procès en août, Jiang Tianyong a « avoué » être à l’origine de rumeurs faisant état d’actes de torture imputables à la police chinoise et avoir participé à des ateliers organisés à l’étranger pour débattre d’un changement de système politique en Chine ; il a également présenté des excuses.

« Jiang Tianyong n’a commis aucune infraction. Sa condamnation injuste est un exemple typique des persécutions que les autorités chinoises infligent systématiquement aux personnes qui ont le courage de défendre les droits humains en Chine aujourd’hui », a déclaré William Nee, chercheur sur la Chine à Amnesty International.

« Le procès de Jiang Tianyong était une parfaite imposture. Un examen rudimentaire des faits suffit pour constater que les accusations portées contre lui ne tiennent pas. Ses prétendus « aveux » et ses excuses, probablement obtenus sous la contrainte, n’étaient qu’une mise en scène politique orchestrée par les autorités. »

Lors de son procès en août, Jiang Tianyong a été accusé d’avoir diffusé des allégations mensongères faisant état d’actes de torture commis par des policiers contre un confrère en détention, l’avocat Xie Yang, qui a été libéré sous caution en mai 2017.

Ces allégations de torture, cependant, n’ont émergé qu’après que Xie Yang a enfin pu rencontrer ses avocats en janvier 2017, soit deux mois après que Jiang Tianyong a été emmené par la police et placé en détention au secret.

Jiang Tianyong a été appréhendé par la police en novembre 2016, après avoir rendu visite à la femme de Xie Yang. Dès son placement en détention, il a été privé d’accès à ses avocats et à sa famille et probablement soumis à des actes de torture et à d’autres mauvais traitements. Pendant des mois, les autorités ont refusé de communiquer à sa famille des informations sur l’endroit où il se trouvait.

« Les médias d’État chinois affirment que le procès de Jiang Tianyong prouve que la primauté du droit est respectée, mais c’est un mensonge dangereux. Si la justice fonctionnait, Jiang Tianyong serait remis en liberté immédiatement et sans condition », a déclaré William Nee.

Jiang Tianyong a déjà été détenu en mai 2012 et en mars 2014. À chaque fois, il a été battu si violemment qu’il a été grièvement blessé.

Près de 250 avocats et militants ont été pris pour cible dans le contexte de la répression sans précédent qui vise les défenseurs des droits humains dans le pays depuis juillet 2015. L’avocat Wang Quanzhang est détenu au secret depuis plus de deux ans ; il est la dernière des personnes prises pour cible dont le procès n’a pas encore eu lieu.

Voir en ligne : https://www.amnesty.be/infos/actual...

Partager