Categories

Accueil > Actualité > Communiqués de presse internationaux > Persécutions à l’encontre de P. E. Mawarire

Persécutions à l’encontre de P. E. Mawarire

20 avril 2017

<https://www.amnesty.be/local/cache-...>

Les persécutions persistantes dont Pastor Evan Mawarire fait l’objet sont une manœuvre délibérée des autorités du Zimbabwe visant à le harceler, à l’intimider et, en définitive, à le réduire au silence, a déclaré Amnesty International le 20 avril, la veille de sa comparution devant un tribunal, le 21 avril 2017.

Pastor Evan Mawarire comparaîtra devant le tribunal de première instance de Harare.

« Les autorités du Zimbabwe utilisent le cas de Pastor Evan Mawarire pour faire un exemple et pour faire clairement savoir à tous ceux qui osent avoir des opinions dissidentes qu’ils le font à leur risque et péril, a déclaré Deprose Muchena, directeur régional pour l’Afrique australe à Amnesty International.

« Les autorités du Zimbabwe doivent également abandonner toutes les charges qui pèsent sur lui. Il est grand temps qu’elles cessent de harceler et d’intimider des militants pacifiques en utilisant de façon abusive le système judiciaire. »

Complément d’information

Pastor Evan Mawarire a été arrêté et inculpé de subversion et d’« outrage au drapeau national du Zimbabwe » le 31 janvier 2017. Il a par la suite été libéré contre une caution de 300 USD.

Il est le fondateur du mouvement #Thisflag, et a été l’instigateur de plusieurs manifestations antigouvernementales en 2016, qui avaient pour objectif de dénoncer la corruption, les violations des droits humains et le déclin de l’économie du pays.

Cet homme avait déjà été arrêté le 12 juillet 2016 et inculpé d’incitation à la violence publique après avoir dirigé une grève nationale le 6 juillet 2016. Il avait finalement été libéré, un magistrat ayant estimé que son arrestation était inconstitutionnelle et décidé d’abandonner les poursuites.

Voir en ligne : https://www.amnesty.be/je-veux-m-in...

Partager