Categories

Accueil > Actualité > Communiqués de presse internationaux > Des commentaires xénophobes du maire de Johannesburg

Des commentaires xénophobes du maire de Johannesburg

2 décembre 2016

<https://www.amnesty.be/local/cache-...>

Réagissant aux commentaires discriminatoires du maire de Johannesburg, Herman Mashaba, qui a laissé entendre que les migrants vivant à Johannesburg sont des criminels, la directrice d’Amnesty International Afrique du Sud, Sicel’mpilo Shange-Buthane, a déclaré :

« Les commentaires d’Herman Mashaba à propos des migrants et des ressortissants étrangers sont discriminatoires et provocateurs. De telles remarques sont dangereuses et sèment la discorde.

« Ses propos irresponsables sont basés sur des préjugés à l’égard des migrants. Au lieu de faire des commentaires qui risquent d’attiser les violences xénophobes, les autorités devraient lutter contre les stéréotypes négatifs, éradiquer la discrimination et favoriser une plus grande égalité entre les personnes en Afrique du Sud.

« Ses commentaires sapent les droits humains et la charte des droits inscrite dans la Constitution sud-africaine, qui garantit le droit de toute personne dans le pays de ne faire l’objet d’aucune discrimination. En tant que personnalité politique de premier plan, Herman Mashaba doit éviter de faire des déclarations provocantes qui peuvent gravement nuire à la société.

« Les autorités sud-africaines doivent réagir sans tarder afin de contrer ces propos dangereux et de faire clairement savoir que les violences et la discrimination à l’encontre des migrants ne seront pas tolérées. »

Complément d’information

Herman Mashaba s’est adressé aux médias le 1er décembre 2016 à l’occasion du 100e jour de son mandat. Lors de cette allocution, il a qualifié les ressortissants étrangers de « criminels » ayant pris la ville en otage.

Le gouvernement a récemment soumis à la population, pour recueillir ses commentaires, le projet de loi sur le combat contre les crimes de haine et les discours de haine et leur prévention.

Ce texte vise à ériger en infractions plusieurs formes de discrimination, notamment la discrimination fondée sur la race, le genre, l’orientation sexuelle, la religion et la nationalité.

Voir en ligne : https://www.amnesty.be/je-veux-m-in...

Partager