Categories

Accueil > Actualité > Communiqués de presse internationaux > Deux personnes exécutées

Deux personnes exécutées

18 novembre 2016

<https://www.amnesty.be/local/cache-...>

En réaction à l’exécution de Chijioke Stephen Obioha, un ressortissant nigérian, et de Devendran Supramaniam, un ressortissant malaisien, par les autorités singapouriennes, Josef Benedict, directeur adjoint pour l’Asie du Sud-Est et le Pacifique à Amnesty International, a déclaré :

« En exécutant ces personnes, les autorités singapouriennes ont bafoué sans vergogne le droit international. La peine de mort est un châtiment cruel et irréversible que la plupart des pays du monde ont abandonné. Singapour reste une exception et continue d’exécuter des personnes pour des infractions ne correspondant pas aux “crimes les plus graves” auxquels le recours à la peine capitale doit être limité au titre du droit international.

Les exécutions ont eu lieu dans le plus grand secret et certaines informations n’ont été révélées qu’au dernier moment. Lorsque la vie d’une personne est en jeu, les autorités doivent être entièrement transparentes en ce qui concerne leurs actions, afin de veiller à ce que chacun bénéficie d’un procès équitable et à ce que la procédure légale soit respectée, et doivent permettre aux familles et au public d’avoir facilement accès à toutes les informations sur l’affaire. La peine de mort n’est jamais la solution. Cela ne permettra pas à Singapour d’éliminer la drogue et n’aura pas un effet dissuasif. »

Voir en ligne : https://www.amnesty.be/je-veux-m-in...

Partager