Categories

Accueil > Actualité > Communiqués de presse internationaux > Nouvel homicide d’un défenseur des droits humains

Nouvel homicide d’un défenseur des droits humains

9 mai 2016

<http://www.amnesty.be/local/cache-v...>

Les autorités pakistanaises manquent à leur devoir de protection de celles et ceux qui défendent les droits humains, a déclaré Amnesty International ce lundi 9 mai 2016.

Le meurtre de Khurram Zaki, défenseur des droits fondamentaux et ancien journaliste, abattu dans un restaurant de Karachi le 8 mai 2016, est le dernier exemple en date des homicides perpétrés ces dernières années contre des militants des droits humains connus.

« En tant que défenseur des droits humains, Khurram Zaki – dont on savait qu’il était en butte à des menaces de la part de groupes violents –, méritait d’être protégé contre les individus qui lui voulaient du mal  », a déclaré Champa Patel, responsable de la région Asie du Sud d’Amnesty International.

« Les autorités pakistanaises doivent ouvrir immédiatement une enquête approfondie, impartiale et efficace sur cet homicide et traduire en justice les meurtriers. »

La mort de Khurram Zaki coïncide avec l’anniversaire des homicides de la militante Sabeen Mahmud, abattue le 24 avril 2015 à Karachi, et de l’avocat Rashid Rahman, tué le 7 mai 2014 dans son bureau à Multan.

Des groupes violents qui s’en prennent aux minorités religieuses avaient à plusieurs reprises menacé de mort Khurram Zaki, car il dénonçait avec véhémence les homicides motivés par l’intolérance religieuse au Pakistan. Des amis du militant ont déposé une plainte auprès de la police, lui demandant d’enquêter plus précisément sur deux groupes qui, selon eux, sont impliqués dans le meurtre.

« Ces trois meurtres de défenseurs des droits humains bien connus, qui ne sont que quelques exemples de la situation au Pakistan ces dernières années, permettent de douter de la capacité des autorités à lutter contre les groupes violents qui font ouvertement part de leur intention de réduire au silence leurs détracteurs », a déclaré Champa Patel.

« Le gouvernement pakistanais s’est engagé à traduire en justice les groupes violents mais, aujourd’hui, nous constatons que beaucoup d’entre eux continuent de se livrer à de graves violations des droits humains, en toute impunité, tandis que celles et ceux qui défendent ces droits ne sont pas protégés et que les actes d’intimidation visant les ONG se multiplient.  »

Complément d’information

Quatre individus armés, à bord de deux motos, ont ouvert le feu sur Khurram Zaki et ses deux amis alors qu’ils étaient assis à la terrasse d’un restaurant situé dans le nord de Karachi. Khurram Zaki a été tué et ses deux amis blessés.

Éminent défenseur des droits humains, Khurram Zaki s’était mobilisé pour l’arrestation d’Abdul Aziz, imam de la mosquée Rouge (Lal Masjid) d’Islamabad, après que ce dignitaire religieux eut refusé de condamner l’attaque lancée en 2014 par les talibans contre une école de Peshawar, qui avait fait au moins 142 morts dont 132 enfants. D’autres militants, qui œuvraient aux côtés de Khurram Zaki, ont eux aussi été visés par des menaces, dont certaines proférées par les talibans, en raison de leur action en faveur de l’arrestation de l’imam Abdul Aziz.

Ghulam Abbas, le chauffeur de Sabeen Mahmud et l’unique témoin du meurtre de la militante, a été tué en septembre 2015 à Karachi en dépit de la Loi relative à la protection des témoins, adoptée en 2013 par le gouvernement de la province du Sind. Raja Umer Khattab, membre de la brigade antiterroriste, a indiqué au journal Dawn que cet homme était un témoin clé de l’affaire et que son meurtre témoignait de l’urgence qu’il y avait à protéger les témoins restants.

Personne n’a été arrêté pour le meurtre de Rashid Rehman, avocat respecté qui était spécialiste des droits humains et qui avait été menacé à plusieurs reprises parce qu’il avait défendu un homme accusé de blasphème. En janvier 2016, la sœur de Rashid Rehman, Lubna Nadeem, avait déclaré devant le Comité des droits humains du Sénat pakistanais : « Je n’ai toujours pas obtenu justice pour mon frère. »

Voir en ligne : http://www.amnesty.be/je-veux-m-inf...

Partager