Categories

Accueil > Actualité > Communiqués de presse internationaux > Les Nations unies proposent un « pacte mondial » face à la crise des (...)

Les Nations unies proposent un « pacte mondial » face à la crise des réfugiés

6 mai 2016

<http://www.amnesty.be/local/cache-v...>

Le 9 mai, le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon rendra public un rapport, où sera proposé un « pacte mondial sur le partage des responsabilités » afin de gérer les vastes mouvements de réfugiés de façon plus équitable et plus prévisible. Dans le cadre de ce « pacte mondial », il engagera également les gouvernements à réinstaller chaque année au moins 10 % de la population mondiale de réfugiés (soit 19,5 millions de personnes aujourd’hui).

« L’initiative des Nations unies pourrait bien changer la donne si l’organisation internationale parvient à créer un système clair et bien coordonné, où les États les plus riches et les plus puissants se mobilisent et, ensemble, protègent les personnes qui fuient la guerre et les persécutions. Mais le succès de cette initiative dépendra de la volonté des gouvernements d’accepter un système permanent de partage des responsabilités en matière d’accueil des réfugiés et d’assistance à ceux-ci en amont du Sommet des Nations unies sur les réfugiés qui se tiendra en septembre. La balle est dans leur camp  », a déclaré Sherif Elsayed Ali, directeur adjoint du programme Thématiques mondiales d’Amnesty International.

«  Les dirigeants mondiaux ne proposent pas d’approche globale. Ils chipotent sur les chiffres et se contentent de poser des rustines alors que des régions de la planète sont à feu et à sang. Les pays en développement se retrouvent ainsi à accueillir 86 % des réfugiés dans le monde.

«  Conséquence : le chaos règne aujourd’hui. Nous sommes témoins de réfugiés entassés sur de frêles embarcations, bloqués derrière les barrières installées aux frontières ou croupissant dans des camps surpeuplés où l’espoir et les rêves n’ont plus leur place. Trop souvent, ces situations sont le résultat de la guerre et des persécutions, mais aussi de politiques inadéquates et indifférentes. La mise en place d’un système global, définissant clairement les responsabilités de chaque pays avant l’aggravation de la crise pourrait résoudre le problème. »

Amnesty International a également rendu publiques des recommandations, où elle présente les cinq éléments indispensables pour que le pacte mondial sur le partage des responsabilités soit efficace.

Voir en ligne : http://www.amnesty.be/je-veux-m-inf...

Partager