Categories

Accueil > Actualité > Communiqués de presse internationaux > Albert Woodfox est libre !

Albert Woodfox est libre !

19 février 2016

<http://www.amnesty.be/local/cache-v...>

Le 19 février 2016, le dernier membre incarcéré des « Trois d’Angola », Albert Woodfox, a été libéré après avoir passé plus de 40 ans à l’isolement.

« Après 40 ans passés à l’isolement, la libération d’Albert Woodfox était plus qu’attendue et elle est juste, indéniablement. Rien ne pourra réparer l’isolement cruel, inhumain et dégradant que l’État de Louisiane lui a infligé. Cette mesure de justice tardive, le jour de son 69e anniversaire, il l’a attendue pendant plus de la moitié de sa vie, a déclaré Jasmine Heiss, chargée de campagne à Amnesty International États-Unis.

« Amnesty International se joint à ses partisans à travers le monde pour rendre hommage à l’inlassable quête de justice d’Albert Woodfox et de ses avocats. Alors que l’État de Louisiane avait attendu qu’Herman Wallace, lui aussi membre du groupe des " Trois d’Angola ", soit au seuil de la mort pour le libérer, il a pris une décision juste et humaine en libérant Albert Woodfox.

« Cette journée doit aussi ouvrir un nouveau chapitre dans la réforme de l’utilisation de l’isolement prolongé dans les prisons américaines. À l’avenir, l’affaire Woodfox doit servir à rappeler la cruauté infligée par le système carcéral poussé à l’extrême. La Louisiane doit s’engager à réformer de toute urgence le régime de l’isolement et tracer la voie en vue de contribuer à mettre fin à la crise globale de l’incarcération de masse. »

Au cours des cinq dernières années, le mouvement mondial d’Amnesty International a recueilli plus de 650 000 signatures en faveur des « Trois d’Angola ». Le rapporteur spécial sur la Torture de l’ONU Juan Mendez a dénoncé l’isolement pour une durée indéterminée imposé à Albert Woodfox, affirmant que ce traitement s’apparentait clairement à la torture et que ce régime devait être levé immédiatement.

Avant l’accord conclu aujourd’hui, la condamnation de Woodfox avait été annulée à trois reprises. Le 8 juin 2015, le juge fédéral James Brady lui a accordé une libération sans condition et a interdit à l’État de Louisiane de le rejuger. Cependant, cette décision a été annulée en appel.

Voir en ligne : http://www.amnesty.be/je-veux-m-inf...

Partager