Categories

Accueil > Actualité > Communiqués de presse internationaux > Maroc. La lettre d’Ali Aarras sur ses conditions de détention

Maroc. La lettre d’Ali Aarras sur ses conditions de détention

14 décembre 2015

<http://www.amnesty.be/local/cache-v...>

Cela fait exactement cinq ans que les autorités espagnoles ont renvoyé de force vers le Maroc Ali Aarras , qui a la double nationalité belge et marocaine, décision contraire à leurs obligations en vertu du droit international relatif aux droits humains.

Dès son arrivée au Maroc, Ali Aarrass a, dit-il, été placé en détention au secret et torturé pendant 12 jours dans un centre de détention clandestin situé à Témara, près de Rabat, la capitale. Il purge actuellement une peine de 12 ans d’emprisonnement après avoir été déclaré coupable d’appartenir à un groupe criminel et d’avoir fourni des armes à celui-ci, au terme d’un procès inique et sur la base d’« aveux » obtenus sous la torture. En septembre 2012, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture lui a rendu visite en détention et a indiqué avoir constaté des marques de torture compatibles avec ses dires.

Si les autorités marocaines ont annoncé en mai 2014 qu’elles ouvraient une enquête sur les allégations de torture formulées par Ali Aarrass, les avocats de celui-ci ont récemment révélé que l’enquête était close. Ils disent n’avoir pas été informés que d’éventuels témoins avaient été interrogés ni que d’éventuels lieux identifiés avaient été perquisitionnés, et n’ont toujours pas reçu le rapport médical de l’examen que leur client a subi il y a un an.

Ali Aarrass est toutefois déterminé à obtenir justice. Cette année, il a observé une grève de la faim de 72 jours, exhortant les autorités marocaines à le libérer et dénonçant le fait que la Cour de cassation n’ait toujours pas statué sur son cas, près de trois ans après qu’il a fait appel de sa condamnation. Dans une lettre émouvante publiée lundi 14 décembre, il a remercié ses sympathisants et toutes les personnes lui ayant écrit, pour lui avoir donné de la force et de l’espoir de manière ininterrompue.

Amnesty International n’est pas en mesure de confirmer tout ce que dit Ali Aarrass dans cette lettre , et les opinions qu’il exprime n’engagent que lui, mais l’organisation estime qu’il s’agit d’une déclaration personnelle importante et qu’elle mérite d’être rendue publique.

Voir en ligne : http://www.amnesty.be/je-veux-m-inf...

Partager