Categories

Accueil > Actualité > Communiqués de presse internationaux > Chine. Le procès de Pu Zhiqiang est un acte de persécution politique

Chine. Le procès de Pu Zhiqiang est un acte de persécution politique

11 décembre 2015

<http://www.amnesty.be/local/cache-v...>

Les autorités chinoises doivent cesser de persécuter Pu Zhiqiang, avocat spécialisé dans la défense des droits humains, a déclaré Amnesty International avant son procès, qui doit s’ouvrir le 14 décembre à Pékin.

Accusé d’avoir « suscité des polémiques et provoqué des troubles » et « incité à la haine interethnique », essentiellement en relation avec sept publications sur les médias sociaux représentant en tout environ 600 caractères, dans lesquelles il critiquait le gouvernement, Pu Zhiqiang encourt huit ans de prison selon ses avocats.

« La probabilité que Pu Zhiqiang bénéficie d’un procès équitable est proche de zéro. Il est uniquement sanctionné pour s’être opposé au gouvernement chinois en défendant les droits humains avec courage », a déclaré Patrick Poon, spécialiste de la Chine à Amnesty International.

« Son procès est un acte de persécution politique, dans lequel les autorités essaient de réduire au silence une voix indépendante. Il se trouve en détention provisoire depuis plus de 18 mois, et le traitement que lui ont infligé les autorités a été caractérisé par de nombreuses irrégularités. S’il y avait une justice, Pu Zhiqiang serait libéré immédiatement et sans condition. »

Complément d’information

Pu Zhiqiang a dans un premier temps été arrêté le 6 mai 2014 après avoir participé à un séminaire, à Pékin, appelant à l’ouverture d’une enquête sur la répression de Tiananmen en 1989. Les poursuites engagées contre lui ont été caractérisées par de nombreuses irrégularités de procédure, parmi lesquelles un maintien prolongé en détention provisoire, une privation de soins médicaux adéquats et le refus du parquet de révéler à ses avocats quels éléments sont retenus contre lui.

Pu Zhiqiang a représenté des personnes dans de nombreuses affaires « sensibles » de droits humains, dont celles liées au Mouvement des nouveaux citoyens, un réseau informel de militants dont l’objectif est de promouvoir la transparence au niveau du gouvernement et de dénoncer des faits de corruption.

Voir en ligne : http://www.amnesty.be/je-veux-m-inf...

Partager