Categories

Accueil > Actualité > Burkina Faso. La Cedeao doit rejeter fermement toute amnestie en faveur des (...)

Burkina Faso. La Cedeao doit rejeter fermement toute amnestie en faveur des putchistes

1er octobre 2015
El hadj Abdoulaye Seck

La plateforme sénégalaise de soutien au peuple du Burkina Faso qui regroupe 18 mouvements et organisations de la société civile au Sénégal demande à la Cedeao de rejeter fermement toute forme d’amnistie en faveur des putschistes.

Une importante plateforme composée des principales organisations de la société civile, de mouvements citoyens et d’organisation de défense des droits de l’Homme, s’est réunie aussitôt après la publication du projet d’accord de sortie de crise obtenu par les médiateurs de la CEDEAO conduits par le Président Macky SALL, Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat de la CEDEAO.

La plateforme réaffirme son soutien au Peuple du Burkina Faso, qui continue une résistance héroïque face au terroristes du RSP qui ont interrompu de manière intempestive le processus de transition démocratique qui doit permettre aux Burkinabè de choisir librement leurs institutions et leurs dirigeants légitimes.

La plateforme demande aux Chefs d’Etat de la CEDEAO qui se réunissent ce 22 septembre 2015 en sommet extraordinaire à Abuja de rejeter fermement toute forme d’amnistie en faveur des putschistes, en se conformant à l’esprit comme à la lettre des textes juridiques de la CEDEAO et de l’Union africaine, notamment le protocole additif au mécanisme de prévention, de gestion, de règlement des conflits, de maintient de la paix et de la sécurité, et la charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance, qui sanctionnent désormais les auteurs de rupture démocratique dans les Etats membres ;

La plateforme rejette en particulier le point 12 du projet d’accord qui propose le pardon et l’impunité à ceux qui ont commis des crimes contre le peuple Burkinabè. Une telle proposition est déjà lourde de menaces pour la paix et la stabilité du Burkina Faso et constituerait un précédent dangereux pour la sécurité des peuples et la démocratie.

La plateforme lance un appel à la mobilisation de toute la société civile africaine pour soutenir le peuple Burkinabè et faire entendre leur voix auprès des Chefs d’Etat dont les décisions doivent exclusivement viser les intérêts actuels et futurs du Peuple Burkinabè.

Fait à Dakar le 21 Septembre 2015

Ont signé :
- A.J.S / ASSOCIATION DES JURISTE DU SENEGAL
- AMNESTY INTERNATIONAL
- ARTICLE 19
- AVENIR, SENEGAL BI NU BEGG
- CIIS / COMITE D’INITIATIVE DES INTELECTUELS DU SENEGAL
- COPAGEN / SENEGAL
- CUSEMS
- COSCE/ ANAFA
- FORUM SOCIAL SENEGALAIS
- FOSCAO
- GENERATION SENTINNELLE
- LEGS AFRICA
- MOUVEMENT DU 23 JUIN / M23
- MOUVEMENT Y EN A MARRE
- O.J.P / ORGANISATIONS DES JEUNESSES PANAFRICAINES
- ONG /3D
- RADDHO
- R N D

Partager