Categories

Accueil > BLOG > Grâce à votre formation, j’ai sauvé une de mes meilleurs élèves d’un mariage (...)

Grâce à votre formation, j’ai sauvé une de mes meilleurs élèves d’un mariage précoce

12 mai 2015
Blogueur des droits humains

Par Anta Ndaw Dione, professeur de mathématiques au CEM de Bembou à 15 km du département de Saraya dans la région de Kédougou.

Le samedi 17 et le dimanche 18 janvier 2015, j’ai participé à un séminaire de formation organisé par l’ONG Amnesty International Sénégal sur le thème : « la lutte contre les mariages et grossesses précoces : le rôle de la communauté éducative ». Cette rencontre a enregistré la participation du président du tribunal régional de Kédougou et du commandant de brigade de Saraya. Cette rencontre m’a permis de connaitre les dispositions juridiques de prévention et de répression des mariages et grossesses précoces.

Je loge à Bembou. Je partage ma concession avec des élèves et j’enseigne certains parmi eux. Le lundi soir à mon retour du séminaire, j’ai entendu l’une d’elle pleurer. Je me suis rapproché d’elle pour l’interroger. Et voilà son récit : « notre copine vient d’être amené par ses parents. Ils vont la donner en mariage à un de ses cousins. Elle n’est pas consentante, elle veut poursuivre ses études. c’est la raison de notre tristesse, c’est la raison de nos larmes ».

Je me suis par la suite rapproché du principal du CEM, ce dernier m’a confirmé ces allégations.

La jeune fille qui devait être donné en mariage est en classe de 6éme. Elle habite dans le village de Pondala situé à 8 km de Bembou. Elle n’a que 14 ans. Elle n’a pas l’âge requis pour contracter un mariage, en plus elle n’ est pas consentante. Et comme nous l’a appris le président du tribunal régional de Kédougou lors du séminaire de formation, ce mariage serait illégal.

Conscient de cela, je suis entré automatiquement en contact avec les responsables d’Amnesty international Sénégal qui étaient encore à Saraya. Le Directeur Seydi Gassama m’a indiqué la voie à suivre. Avec un collègue, nous avons informé le commandant de brigade de Saraya. Ce dernier s’est par la suite entretenu avec la fille et ses parents.

Le lendemain, j’ai été agréablement surpris de constater la présence de la fille dans ma classe. J’étais très satisfaite d’entendre de sa propre bouche que le mariage n’a, finalement, pas eu lieu et que ses parents ont été dissuadés par le commandant de brigade.

Aujourd’hui, elle poursuit tranquillement ses études et fait partie des meilleures élèves de sa classe.

Pour terminer je tiens à adresser mes vifs remerciements à Amnesty International Sénégal. En réalité le séminaire de formation nous a permis de nous ériger en sentinelle et d’éviter qu’un énième cas de mariage précoce ne se produise dans notre localité. J’ai rejoint l’organisation et je continuerai à me battre pour la promotion et le respect des droits humains au Sénégal, en Afrique et dans le monde.

P.-S.

Image d’illustration

Partager