Categories

Accueil > Actualité > Communiqués de presse internationaux > Dix choses à savoir sur les cellules d'isolement des États-Unis

Dix choses à savoir sur les cellules d'isolement des États-Unis

3 octobre 2014
Amnesty International

Headline Title : Dix choses à savoir sur les cellules d'isolement des États-Unis 04 octobre 2014

Les États-Unis sont quasiment le seul pays du monde à incarcérer des milliers de prisonniers en isolement cellulaire pendant de longues périodes ou pour une durée indéterminée. Dans le cadre du système carcéral américain, des détenus sont enfermés dans de petites cellules, dans des conditions physiques éprouvantes, quasiment privés de contacts humains, pendant plusieurs années voire plusieurs décennies. La santé mentale de nombreux prisonniers en pâtit énormément. Pour certains, la pression les conduit à se donner la mort.

Voici quelques informations à connaître sur l’une des pratiques les plus répandues et les plus cruelles des États-Unis.

1. En permanence, environ 80 000 personnes sont détenues à l’isolement dans plus de 40 États américains.

2. Généralement, les cellules d’isolement mesurent 2 mètres sur 3 et sont dotées d’un lit en béton, d’un bureau et d’un lavabo. Beaucoup n’ont pas de fenêtre.

3. Les prisonniers sont enfermés seuls dans leur cellule 22 à 24 heures par jour. La plupart n’ont accès à aucun programme d’aide à l’emploi ou de réinsertion.

4. L’exercice en dehors des cellules se limite à cinq à 10 heures par semaine et a souvent lieu dans des cours ceintes de hauts murs en béton sans aucune vue sur l’extérieur, voire dans de petites cages.

5. En Arizona, les cellules d’isolement sont extrêmement insalubres, avec de l’urine et des excréments sur les murs, ainsi que de la saleté, de la graisse et du sang séché autour des passe-plats.

6. Les appels téléphoniques sont extrêmement limités, voire complètement interdits. Les visites sont également limitées et se déroulent à travers une vitre séparant le détenu de ses visiteurs. Certains prisonniers ont déclaré avoir passé plusieurs années, voire plusieurs décennies, sans voir aucun autre être humain qu’un surveillant.

7. Les conditions dans les quartiers d’isolement, associées à l’absence de programmes de réinsertion, peuvent aggraver des pathologies mentales existantes et en créer de nouvelles, telles que l’anxiété, la dépression et la paranoïa. De nombreux détenus, également, perdent énormément de poids et souffrent de problèmes de vue à cause de leurs conditions de détention.

8. Les taux de suicide dans les quartiers d’isolement sont bien supérieurs à ceux de la population carcérale générale.

9. De nombreux prisonniers placés à l’isolement sont remis directement en liberté sans bénéficier d’aucun programme de transition. En Arizona, par exemple, ils se voient simplement remettre une pièce d’identité et 50 dollars juste avant leur libération.

10. Juan Méndez, rapporteur spécial des Nations unies sur la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, a demandé que l’isolement cellulaire ne soit utilisé que dans des circonstances très exceptionnelles, en dernier recours et pour une durée aussi courte que possible. Il a déclaré que cette pratique devrait être totalement interdite dans le cas des mineurs et des personnes atteintes de handicaps mentaux.

FIN/

Les États-Unis sont quasiment le seul pays du monde à incarcérer des milliers de prisonniers en isolement cellulaire pendant de longues périodes ou pour une durée indéterminée. Voici quelques informations à connaître sur l’une des pratiques les plus cruelles des États-Unis. Media Node : Isolation facts_FR Story Location : États-Unis 40° 59' 47.3424" N, 118° 49' 41.25" W See map : Google Maps

Voir en ligne : http://amnesty.org/fr/ten-things-yo...

Partager