Categories

Accueil > Nos Campagnes > Stop Torture > Amnesty International Sénégal forme 376 élèves agents de police aux droits (...)

Amnesty International Sénégal forme 376 élèves agents de police aux droits humains

9 septembre 2013
El hadj Abdoulaye Seck

Amnesty International Sénégal, en partenariat avec l’Observateur national des lieux de privation des libertés (Onlpl) et l’école nationale de police, forme du 09 au 13 septembre 2013 la quarantième promotion des élèves agents de police.

Pendant cinq (5) jours, divers intervenants reviendront sur les instruments internationaux de protection des droits humains, le respect des droits humains dans les opérations de police administrative et les missions de police judiciaire et sur la responsabilité des agents dans le cadre de leur mission.

A l’ouverture, le directeur de l’école de Police a salué cette nouvelle forme de collaboration entre son institution et la société civile et a plaidé pour que l’Observateur s’intéresse à la situation au niveau du commissariat central de Dakar mais aussi aux retours de parquet.

L’observateur a considéré que cette situation l’intéressait et que dans les prochains jours, une équipe se rendra sur les lieux pour s’enquérir de la situation. Il a dans son adresse, salué l’engagement d’Amnesty international dans son combat pour le respect des droits humains et le soutien accordé à l’Onlpl.

Prenant la parole au nom d’Amnesty International Sénégal, Me Diène Ndiaye s’est réjouit de l’ouverture des autorités policières à l’endroit de la société civile et a réaffirmé le fait que seuls la sensibilisation et l’éducation aux droits humains permettront de mettre fin à la pratique de la torture et des mauvais traitements. Le respect des droits humains doit être au cœur de l’action de la police puisque l’image de l’institution et du pays en dépendent.

Madame Anna Sémou FAYE, directrice générale de la police est revenue sur le slogan de l’école de police "s’instruire pour mieux servir" et a encouragé les 376 élèves agents de police à accorder beaucoup d’attention aux enseignements qui vont se dérouler toute la semaine. Elle a considéré que le respect des droits humains de tous les citoyens est fondamental puisque même ceux/celles qui sont en conflit avec la loi doivent voir leurs droits fondamentaux respectés. Cette position doit être le credo de la police. Elle a fini son speech en exprimant le vœu que cette formation soit inscrite dans l’agenda de l’école de police mais qu’elle puisse aussi profiter aux agents déjà en service.

Partager